Pony Taylor / Eleven Safety Matches


Pony Taylor affiche l'ambition de fondre dans un même creuset leurs racines Mod, la power-pop et la Northern Soul. Le résultat? Un collier de onze perles pop, à l'efficacité ravageuse, des mélodies immédiatement gravées dans la mémoire, des chansons menées tambour battant. Toutes qualités qui font l'étoffe de groupes tels que Vanilla Fudge, Big Star, Teenage Fanclub, ou des Faces, autant de références assumées par ces Avignonnais/Toulousains qui devraient faire parler d'eux très rapidement.

Originaires d'Avignon, Christophe, Cyril et Olivier ont officié au sein d'un groupe pop nommé The Strawberry Smell dont l’album "Odorama" est sortit via le label New Yorkais Rainbow Quartz dans une dizaine de pays entre 2001 et 2002. En 2006, ils forment Pony Taylor avec Laurent et Alex et partagent rapidement des scènes prestigieuses avec Supergrass (le Bikini-Toulouse), les Hushpuppies (la Cigale-Paris), Spinto Band, Stuck in The Sound ou encore Graham Day (ex Prisoners).

Un 1er single intitulé "The Bridles & Reins EP" est paru en format digital via Believe, en juin 2008, a déjà reçu un très bel accueil de la part de la presse et des radios.

Date de parution : 19 octobre 2009
Label : SuperHomard Records
Distribution : Module

Le Myspace avec l'album en écoute en streaming


Revue de web :

"Il y avait longtemps que je n’avais entendu de disque de french pop aussi bien monté [...] Des tubes power pop, ("Garden of nowhere", "Married to wigan") avec ce putain d’orgue qui ronronne aux ballades nothern soul dans la lignée du dernier Steve Craddock, tout y est" (Gonzaï, A.K.)

"You Are the Sailor, un titre derrière lequel Oasis courait depuis plusieurs années [...] d'une énergie qui botte le cul de bon matin et d'une envie de sonner vrai, sans arrondir les angles [...] il ne reste en tout cas qu'à se réjouir d'entendre une pop de ce calibre, plus anglaise que l'originale" (PopNews, M.C.)

"Le grand retour du meilleur groupe avignonnais du monde. Des couplets, des refrains, de la power pop comme on l'aime. Ou l'art de faire efficace avec des morceaux de 3' chrono" (Des Oreilles Dans Babylone, Nickx)

"Les références transpirent dans ce premier album Pop au style rétro British, mais de façon totalement assumée et plus qu’une resucée du genre, le groupe nous en offre un joli hommage" (Les Immortels)

"On est plongé dans une power-pop ultra-accrocheuse, aux refrains imparables avec un mélange guitare aiguisée - orgue moelleux des plus savoureux [...] un album qui se classe sans problème, non seulement parmi les meilleurs albums francais, mais tout simplement parmi les meilleurs albums tout court de 2009" (Dans le mur du son)

"Un véritable concentré de pop, ultra british et abouti. Une voix douce et mélodieuse, sur des mélodies entraînantes, Pony Taylor risque de faire parler de lui très prochainement" (Publikart)

"Parfait compromis entre le rock à papa et celui du grand frère, le disque des provinciaux touche au but et sans préliminaires [...] impossible de résister à ces guitares accrocheuses qui donneraient presque l’impression qu’Avignon et Londres se situent sur une seule et même carte" (Froggy Delight)

"Un premier album frais et pétillant, porteur de onze perles mélodiquement irréprochables" (Foutraque)

"Condensé de sons sooo British, cet album ne souffre aucunement de la comparaison avec ceux de leurs collègues d'Outre-Manche" (Un Disque Un Jour)

"Northern Soul, Pop, tout ce que vous voulez, mais une maîtrise comme celle-ci, uchronique, quasi, il faudra la chercher longtemps pour la retrouver [...] Rien d’expérimental dans tout ça. Juste une collection de chansons qui sonnent comme des chansons. De vraies chansons. Toutes. Un tour de magie puisqu’on croyait cette maîtrise là disparue" (Where Is My Song)

"Eleven Safety Matches, une suite implacable de onze morceaux parfaitement maîtrisés de la première à la dernière note, un véritable travail d’orfèvre, un album si abouti qu’il nous tire des larmes tellement rien ne cloche, tellement tout y est à sa juste place" (Original Platypus, M.A.A.)

"Fi­na­le­ment, cha­cune de ces onze al­lu­mettes de sé­cu­ri­té est un hom­mage aux glo­rieux an­cêtres an­glais des Beatles à Su­per­grass, Va­nilla Fudge ou Tee­nage Fan­club. Les ama­teurs de gros ronds oranges de la pé­riode hip­pie-rock ne pour­ront qu'ap­pré­cier" (Krinein)

"On ne les attendait pas forcément, et pourtant, Pony Taylor est une des très belles surprises pop hexagonales. Formé à partir de Strawberry Smell, le quintette revient pour POPnews sur leur premier disque, le réjouissant Eleven Safety Matches" (Interview sur Pop News)

"Pop jusqu'au bout des doigts, mélodiques à en avoir le tête qui tourne, sans jamais tomber dans la guimauve, c'est Pony Taylor" (Cristal Frontier)

"36 minutes de nostalgie de bon aloi, 11 titres pop-folk tout à fait réussi. Respect !" (Nouvelle Vague, J.L.)

"De quoi mettre le feu à votre appartement, ou coller un peu de bonne humeur dans votre quotidien avec onze titres d’une pop léchée et entrainante" (Skulking)

"On y entend du Beatles, du WHO, du Yardbird… le tout avec une production bien de notre époque [...] et quand on en arrive à la fin, on a envie de le ré-écouter" (Masique.com)

"Pony Taylor est une incroyable machine à tubes capable de faire rougir n’importe quel groupe brit- pop" (You Need Wheels)

"Onze titres power pop très 70s, accrocheurs juste ce qu'il faut mais pas ennuyeux pour un sou" (Muzzart)

"Premier album bourré jusqu'à la gueule de superbes mélodies, accrocheuses, charmeuses et qui ne vous lâchent plus" (Crystal Frontier, M.C.)

"Voilà un disque parfait, mélodiquement léché et arrangé avec style, [...] pure perle power pop au parfum 60’s, [...] Pony Taylor est résolument la claque « rock » de l’automne" (Ziknblog)

"Pony Taylor respire la spontanéité et la fraicheur [...] la même envie de botter le cul des groupes parisiens qui gonflent souvent leur monde avec trois accords et deux références volées en cours d’architecture première année"(Gonzaï, B.L.)

"Pony Taylor serait plus un groupe de sauteur d’obstacle, des jockeys habiles dans le maniement de la bride souple, jouant avec la vélocité d’un pur sang des mélodies qui ne laissent pas le terrain fatalement labouré, le laissant souple" (A Découvrir Absolument, G.O.)

"Le combo explore sans projecteur une pop recentrée sur la symétrie parfaite entre l'élégance surannée et le ravissement jubilatoire" (The French Touch, B.R.)

Mais aussi : Disque du mois sur l' Oreille cassée

Vidéos :