Abberline / Lone Ranger Ep


Sombre, baroque et d’une glaciale perfection. Ainsi peut-on résumer la musique d’Abberline. Elle se nourrit d’images aussi diverses que Phantom of the Paradise de Brian De Palma pour le glam du spectacle et de la scène, et l’âge d’or de la New Wave aux icônes tout à la fois élégantes et décadentes. Des nappes mélancoliques portées par des synthés analogiques autant que des lignes de basse et de guitare, et surtout par une voix distinguée et envoûtante. Abberline ou un dandysme qui s’incarne dans des chansons qui oscillent entre electro-spleen et disco sombre. Après plusieurs années à explorer la facette flamboyante de sa musique dans de précédents projets, Abberline bascule dans un abîme plus noir à l’instar du personnage qui lui donne son nom. Car Frederick Abberline est ni plus ni moins que le commissaire qui enquêta sur les meurtres que Jack l’Eventreur commit dans le quartier de White Chapel à Londres…"

Le Myspace

Date de parution : 16 octobre 2010
Label : Rock Machine

Tracklisting :

1. Gravity
2. Lone Ranger
3. The man who feels nothing
4. We rule the night
5. Without a face


Revue de web :

"Abberline invente par sa maîtrise un abîme de perplexités et crée la froideur mécanique nécessaire à sa gravité" (Les Immortels)

"Les rockeurs d’Abberline réussissent malgré eux un petit exploit. Finir dans le fossé avec panache, c’est toujours plus digne que de rouler des mécaniques sans accident" (Gonzaï)

"Vos oreilles risquent d'être surprises par la musique new wave, glam et décadente d'Abberline" (L'oreille en feu)

"Étonnant et particulièrement juste, Abberline, avec cet EP, jongle avec de nombreux concepts et nous donne envie d’écouter très rapidement le LP" (Skulking)

"Est-ce de la pop, un retour sur la disco d’antan ou un vieux groupe électro-rock ressuscité d’un film de vampires poussiéreux en noir et blanc ? On ne sait pas trop, et c’est ce qui fait tout le potentiel du groupe" (Publikart)

"Nuancé, fantaisiste et jamais superflu dans ses effets sonores. Abberline fonctionne-t-il ? Oui, pari gagné ! Le groupe a su tirer le meilleur parti du passé, dans un juste milieu, sans en faire trop" (Nanook World)

"Cet EP laisse entrapercevoir de bien belles choses et on surveillera avec attention la suite des aventures de ces toulousains pleins d'espoir" (5 Minutes)

"La recette «Abberlinesque» c’est un soupçon de John Barry, une pincée de New Wave, une lichette de Glam «à la Bowie» et beaucoup de génie créatif !" (Le Boudoir Moderne)

News : Infos jeunes, Zyva Music, 30 secondes de bonheur

Interviews : 5 Minutes

Vidéos :

"Lone Ranger" :



"The man who feels nothing" :